Les avocats

Les avocats comme les magistrats exercent une profession d’expert du droit, d’expert juridique. Mais, à la différence des magistrats, les avocats ne travaillent pas qu’au Palais de justice et n’interviennent pas que dans les procès.

La fonction d’avocat   

Représenter son client en demande ou en défense

La fonction la plus courante pour le plus grand nombre des avocats et la plus connue du public, est d’assurer la représentation de son client, en défense ou en demande. Ce client, partie dans un procès, peut être une personne physique ou une personne morale (entreprises, associations…). Les avocats, qui interviennent  dans les litiges impliquant un salarié et son employeur (droit du travail), ou des particuliers (notamment beaucoup de divorces) sont largement les plus nombreux.

En préparation du procès, l’avocat prépare les éléments nécessaires au dossier avec son client avant le procès, puis il rédige son mémoire, ou argumentation. Les français connaissent plus ou moins bien ce qui se passe au pénal, en regardant les séries policières ; mais beaucoup de ces séries sont américaines, or la procédure pénale au Etats-Unis est très différente de la française, ce qui donne une mauvaise vision de ce qui se passe en France. Intervention dans les procès

L’avocat intervient dans des procédures différentes

Selon le type de procès, la procédure est différente et donc le travail de l’avocat sera adapté à la juridiction.

La procédure sera écrite devant la justice administrative. Devant la justice prud’homale, il y a d’abord une tentative de conciliation, puis s’il y a jugement, il y a à la fois un mémoire présenté par chacune des parties mais aussi une expression orale devant les conseillers prud’hommes. La justice pénale est spécifique : au départ il y a une instruction par un juge dont c’est la fonction. A ce stade, l’avocat assiste son client qui peut avoir le statut de témoin assisté, mais qui est mis en examen dès lors qu’existe des indices graves ou concordants que « le mis en examen » ait participé, comme auteur ou comme complice, à la réalisation d’un crime. Lors du procès, il défend son client par ses interventions et une plaidoirie finale.

Conseiller son client

L’avocat assure aussi un rôle de conseil pour éviter de commettre une erreur juridique (essentiellement pour les personnes morale) et pour aider à la résolution des conflits avant qu’ils ne deviennent des contentieux devant une juridiction. Le conseil juridique assuré par un avocat s’exerce essentiellement pour les entreprises de la PME à la multinationale, dans tous les secteurs d’activité. Les entreprises s’appuient sur les avocats pour écarter autant que c’est possible les procès dommageables.

Les entreprises n’ayant pas d’expert juridique en leur sein (pas de service juridique et pas même de DRH) font régulièrement appel à des avocats extérieurs pour les conseiller dans toutes les questions juridiques, droit commercial, droit des sociétés, droit du travail, droit fiscal…. Même les entreprises disposant de juristes ou de DRH en interne, s’appuient sur  un avocat pour avoir un avis sur les questions les plus pointues, pour intervenir dans des dossiers importants et bien sûr pour les représenter et les défendre dans les contentieux.

Lorsqu’une contestation juridique survient, l’avocat peut avec son collègue représentant la partie adverse, tenter de trouver un accord évitant le procès.

Pour les avocats, le droit des affaires et le conseil aux entreprises sont une activité particulièrement attractive car plus rémunératrice.

Conditions d’exercice de la profession d’avocat

Formation, inscription à un barreau et déontologie

Une formation de haut niveau à la profession d’avocat

L’avocat a reçu une formation à la profession d’avocat après des études de droit. Il doit disposer d’une grande capacité de travail, esprit de synthèse et de qualités oratoires

L’avocat est inscrit à un barreau

Pour exercer, l’avocat doit être inscrit à un barreau. Le barreau est une expression par laquelle sont désignés collectivement les avocats inscrits auprès d’un tribunal de grande instance dans le ressort duquel ils ont établi leur cabinet. On dit, « le Barreau de Paris », « le Barreau de Lille », « le Barreau de Bordeaux », … Chaque barreau est organisé sous la forme d’un « ordre » qui appartient à la catégorie des ordres professionnels et qui a la nature juridique d’un établissement d’utilité publique. Les « avocats aux conseils » qui représentent les justiciables devant le Conseil d’État et la Cour de cassation, sont regroupés dans un ordre professionnel autonome.

L’avocat doit respecter une déontologie

L’avocat doit prêter serment, il est soumis aux règles de déontologie de sa profession.. Le respect de ces règles est contrôlé par l’ordre des avocats.

Avocat généraliste ou spécialiste du droit ?

Les avocats sont habilités à plaider devant toutes les juridictions et le plus grand nombre d’entre eux n’ont pas de certificat de spécialisation (1).

L’avocat peut plaider devant presque toutes les juridictions

Un avocat a le droit de plaider pour ses clients devant l’ensemble des juridictions françaises, quelles qu’elles soient.

Il y a  toutefois une exception pour la Cour de Cassation et le Conseil d’Etat, pour lesquels seul l’un des 50 « Avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de Cassation » peut intervenir. Par ailleurs, devant les Tribunaux de Grande Instance, la procédure civile oblige à prendre un avocat inscrit auprès du Barreau local. Cet avocat sera le « postulant » à qui une rémunération forfaitaire modeste sera versée. Celui choisi  pourra assister son client, rédiger l’assignation et les conclusions, et plaider.

La spécialisation de l’avocat : un avantage pour le client

Un client qui recherche un avocat a tout intérêt à choisir un spécialiste, même si ce n’est pas obligatoire. En effet, un avocat qui n’a pas l’expérience du pénal, ou des prud’hommes ne sera pas l’expert juridique dont le client a besoin pour le défendre dans un  procès dont l’enjeu est important.

Comme les domaines du droit sont nombreux, l’avocat est de fait plus ou moins spécialisé, même s’il n’a pas postulé à une spécialisation. En effet, si pour les affaires les plus classiques tout avocat a la capacité d’intervenir, nombre d’avocats choisissent de n’intervenir que dans certains domaines du droit, quand bien même ils n’ont officiellement aucune spécialisation. A partir d’un certain degré de difficulté seul un avocat spécialisé de manière explicite en faisant mention de sa spécialisation, qui a été validée, sera vraiment qualifié.

(1) Les certificats de spécialisation sont accordés sous condition d’une expérience professionnelle d’au moins quatre ans sans interruption et de satisfaire à un entretien de validation des compétences. Cette validation comprend une mise en situation professionnelle. Lors de sa candidature, l’avocat peut demander une qualification spécifique, plus spécialisée (si l’on peut dire) que les spécialisations prévues.

A lire aussi :

Experts et spécialistes du droit

Les magistrats

Les juridictions françaises

Site Expert-juridique.fr. Page : Les avocats. Mots clés : avocat ; expert du droit ; expert juridique ; intervention dans les procès ; conseil juridique ; profession d’avocat ; formation d’avocat ; barreau ; déontologie ; spécialisation.